L’or n’est pas à prendre

Publié le 28 Août 2018

…..poésie de la Gran Sabana…..

L’or n’est pas à prendre
L’or n’est pas à vendre il est
Un haut fourneau
A prendre avec des pincettes.

Sur la terre
Entre les tépuys
Au-delà de la ligne d’horizon
En lointain échevelé
L’or est un soleil pressé
Qui diffuse
Ce qu’il veut.

Son rayon de miel
Est un fantôme aveuglé
Par le sel
De la montagne,
Pressé.

Son trésor est un seul
Réchauffement cutané
A prendre avec largesse
Comme un don précieux.

L’or ne se prend pas
Avec des pincettes de soleil
L’or ne se vend pas
Quand de l’utérus de la terre
Il est extirpé aux forceps.

Il n’y a qu’un seul or
C’est l’or de la chaleur
Qui nourrit fait vivre
Et tend
Une main certes chaude
Mais de chaleur humaine.

Carole Radureau (10/07/2018)

By Paolo Costa Baldi - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=32769118

By Paolo Costa Baldi - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=32769118

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Rivière de jaspe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Quelle photo et quel poème! Dans la tradition de la sagesse autochtone, l'or du soleil est bien plus précieux que toutes les pépites des orpailleurs en effet!
Tout est en or chez toi ce matin! :)
Répondre
C
Ben oui, j'en ai pas fait exprès, je devais être conditionnée. C'est vrai que les civilisations précolombiennes connaissaient l'or, s'en servaient pour leur art qui était souvent prestigieux mais ça n'a jamais causé de guerre et de folie comme avec les occidentaux.