L’oiseau chevron noir et blanc

Publié le 4 Février 2018

L’oiseau chevron
Noir et blanc
Dans sa tête une pensée d’argent
Dans son cœur des rêves enneigés
Avec pour horizon
Un or ensoleillé

Il avait pour tout soupçon
Une mère couturière
Calculant les chevrons de son plastron
Au millimètre près du cœur
Cousant les mille chevrons
Avec une aiguille de pin-passion
Plumette après plumette
De soie et d’émotion
Bavette à sensation

L’oiseau chevron
De son regard d’ambre et de copal
Traverse ton cœur de frissons
Ceux de la steppe au blanc manteau
Quand surgit au sol
Furtif
L’oiseau mannequin tiré aux quatre épingles
De mère nature
L’artisane de nos vies.

Carole Radureau (04/02/2018)

Grand-duc d'Amérique - bubo virginianus - Par brendan.lally — originally posted to Flickr as Great Horned Owl, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4776652

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Jaspe orbiculaire

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Quel joli poème en hommage à ce bel oiseau si bien vêtu.
Merci de ta visite. Il reste un catalpa du côté chambre mais hélas j'en avais deux devant mon salon mais ils ont été détruits pour refaire les espaces verts (ce qui n'est toujours pas fait depuis plus de 2 ans). Fini la bonne odeur sur mon balcon le soir et surtout fini l'endroit idéal pour nicher. Les pigeons ramiers sont tristes et les mésanges désorientées.
Bisous Caro
Répondre
C
Tu sais quand je vois abattre les arbres ou tailler irréversiblement, ça me fait pleurer (y compris dans mon jardin quand mon mari le fait derrière mon dos)......c'est comme si on touchait un être humain pour moi. Et tu as raison les oiseaux dans ces hauts et vieux arbres y ont construit leur petit écosystème, c'est pour cela qu'il faut certainement les limiter parfois les arbres, mais raisonnablement. C'est ce que je préconise sans cesse mais comme souvent la parole ne porte pas. Merci de ta visite Fanfan et besos.
A
C'est vrai que mère nature l'a particulièrement gâté celui-là. Un chevronné de la haute couture naturelle, à faire pâlir dans les salons!
Très joli poème, Caro.
Répondre
A
Absolument, je crois que c'est Pascal qui disait que l'homme n'avait rien crée, que tout était là, dans la nature!
C
Je suis toujours émerveillée par la beauté et la qualité des costumes élaborés par dame nature.....c'est du grand art !! Les autres n'ont pu que s'en inspirer car franchement, tout vient de là.